Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un tribunal guatémaltèque a condamné mardi un ancien chef de la police à 70 ans de prison pour avoir ordonné l'enlèvement d'un étudiant disparu en 1981, en plein coeur de la guerre civile. Ce conflit, qui a duré de 1960 à 1996, a coûté la vie à quelque 200'000 personnes.

Pedro Garcia est le plus important responsable policier en date à être condamné pour son rôle dans la guerre civile. Il a été reconnu coupable de crimes contre l'humanité, dont la "disparition forcée", c'est-à-dire l'enlèvement, d'Edgar Saenz, qui n'a jamais reparu. Chef de la police entre 1974 et 1982, il est aussi accusé de meurtres dans l'affaire de l'incendie de l'ambassade d'Espagne au Guatemala, en 1980.

La justice guatémaltèque a récemment entamé une série de procédures contre d'anciens responsables accusés d'atrocités lors du conflit, et a notamment ordonné en janvier le jugement pour génocide et crimes contre l'humanité de l'ancien général Efrain Rios Montt, qui a dirigé le pays en 1982 et 1983.

Quelque 200'000 personnes ont été tuées au cours de la guerre civile, qui a opposé des gouvernements conservateurs à une rébellion socialiste soutenue par les populations rurales et indigènes les plus pauvres, et 45'000 sont portées disparues.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS