Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La voix étranglée par l'émotion, les larmes aux yeux, Steve Guerdat a exprimé son soulagement devant la presse à Zurich, après avoir été lavé des soupçons de dopage contre deux de ses chevaux.

Le Jurassien a remporté devant les instances une victoire à la Pyrrhus mais parle d'un "pas en avant" dans la prise en compte du problème de la contamination alimentaire des chevaux.

Guerdat a eu des mots forts dans une déclaration très précise lue devant la presse réunie dans un hôtel de l'aéroport de Zurich et retransmise en direct sur internet: "A la fin de ce voyage, la reconnaissance et la confiance de tous ceux qui m'ont soutenu signifient pour moi encore plus que mon titre olympique", a assuré le médaillé d'or de saut d'obstacles aux JO de Londres en 2012.

Ce "long voyage" fait référence aux tourments traversés cet été depuis l'annonce fin juillet du contrôle positif de ses deux chevaux vedettes, Nino des Buissonnets et Nasa. Nino a été contrôlé positif au CSIO de La Baule (Fr) le 17 mai, remporté par Guerdat. Aujourd'hui, il est acquis, comme annoncé lundi, que ce test positif était la conséquence d'une contamination du fourrage par des graines de pavot.

Le cavalier a expliqué en détail comment il a rassemblé des preuves cet été, en faisant analyser la nourriture de ses chevaux et celles d'autres lots comparables afin de laver son nom et sa réputation et de convaincre la Fédération internationale (FEI) de son innocence. "Le 27 juillet, j'ai changé toute la nourriture de mes chevaux, et quelques jours plus tard, tous les tests étaient négatifs alors que les prélèvements effectués avant ce changement de nourriture avaient montré que mon fourrage était contaminé à toutes les substances qui avaient été retrouvées à la Baule. On a ainsi eu la preuve noir sur blanc de la contamination", a-t-il commenté.

Fort de ces preuves, le cavalier de Bassecourt espérait que la FEI allait rapidement lever la suspension de ses chevaux. "Mais j'ai alors été mis une deuxième fois à terre" en devant accepter leur suspension pour deux mois, jusqu'au 19 septembre. Guerdat n'a ainsi pas pu participer aux Championnats d'Europe à Aix-la-Chapelle (All) en août.

Guerdat et la FEI ont fini par signer un accord qui blanchit totalement le cavalier, affirmant qu'il n'a "commis aucune faute". Mais il lui réserve aussi des couleuvres dures à avaler, en plus de la suspension provisoire de ses chevaux: "J'ai dû accepter ma disqualification du concours que La Baule, où j'avais fêté un magnifique succès, et rendre mes gains. En outre, les deux parties doivent assumer leurs frais de procédure", a précisé Guerdat.

ATS