Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Hells Angels se rendaient à un rassemblement lorsqu'ils ont été attaqués (archives).

KEYSTONE/EPA/PIETER FRANKEN

(sda-ats)

Cela ressemble à un western, dans la Pampa argentine. Deux bandes rivales de motards, les Hells Angels et les Tehuelches, se sont livrées ce week-end à une rocambolesque fusillade devant une station-service, non loin de Buenos Aires.

Environ 150 balles ont été tirées pendant le face à face entre les deux gangs sur une route nationale, à 70 km de la capitale. Certains avaient un pistolet dans chaque main, selon un témoin. Le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd, mais seuls quatre motards ont été grièvement blessés. Une dizaine de protagonistes ont été interpellés, dont les deux chefs de bandes.

Les Hells Angels sont considérés comme une organisation criminelle présente dans une vingtaine de pays, et régulièrement impliquée dans des affaires de trafic de drogue, d'armes, de vol ou racket.

Chefs grièvement blessés

Les Tehuelches, du nom d'un peuple autochtone ayant longtemps résisté aux colonisateurs, sont une version argentine du célèbre gang de motards et regroupent policiers et anciens policiers aux penchants néonazis.

Les deux chefs de bandes ont été grièvement blessés: Dani "La Mort" Diaz Leon, des Hells Angels, qui a reçu sept balles dans le corps, malgré son gilet pare-balles, et Leo Gatto, des Tehuelches.

Les Hells Angels se rendaient à un rassemblement, samedi. En arrivant à un croisement, ils ont ralenti. Là, les Tehuelches les attendaient et un de ses membres a ouvert le feu sur le chef des Hells Angels, selon les premiers éléments de l'enquête.

La fusillade a duré de longues minutes, avant l'arrivée des forces de l'ordre. Un vol de moto ou un vieux différend pourraient être à l'origine de la fusillade.

ATS