Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ramil Guliyev (27 ans) a créé la sensation en s'adjugeant le titre du 200 m aux Mondiaux de Londres.

Le vice-champion d'Europe 2016 de la discipline offre à la Turquie le premier titre mondial de son histoire en athlétisme. Guliyev, dont le meilleur chrono sur le demi-tour de piste est de 19''88, s'est imposé en 20''09. Le natif de Bakou en Azerbaïdjan, qui a été naturalisé turc en 2011, a devancé de deux centièmes le double champion du monde en titre du 400 m Wayde van Niekerk (20''11). La médaille de bronze est revenue au Trinidadien Jereem Richards (20''11), qui a été devancé d'un millième de seconde par le Sud-Africain.

Wayde van Niekerk a donc manqué la deuxième partie de son pari, lui qui rêvait de signer le premier doublé 200 m/400 m dans des Mondiaux depuis celui du légendaire Michael Johnson en 1995. Mais le recordman du monde du 400 m est tout de même parvenu à monter sur le podium, contrairement à Isaac Makwala: contraint de courir deux fois la veille après avoir été exclu des séries pour des raison sanitaires, le Botswanais a dû se contenter de la 6e place en 20''44. Meilleur temps des demi-finales, l'Américain Isiah Young a quant à lui échoué à la 8e et dernière place.

Christian Taylor a pour sa part cueilli un troisième titre mondial au triple saut après 2011 et 2015. L'Américain, avec 17m68, n'a toutefois jamais menacé le "vieux" record du monde de Jonathan Edwards. La mythique marque du Britannique, fixée depuis 1995 à 18m29, passera probablement un été de plus. Taylor, cette fois, s'est "contenté" du titre, le 5e pour les Etats-Unis à ces joutes. Il y a deux ans à Pékin, Taylor avait titillé le record d'Edwards avec 18m21. L'argent revient à son compatriote Will Claye (17m63) et le bronze au "vétéran" portugais Nelson Evora (17m19).

ATS