Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Les forfaits par cas ne rendront pas le système de santé suisse plus cher, mais ils ne l'amélioreront pas non plus, révèle une étude. Au contraire, selon l'enquête menée sur le nouveau modèle de financement des hôpitaux, la qualité risque même de diminuer.
Le système des forfaits par cas liés au diagnostic (DRG) sera introduit en Suisse en 2012. Mais aujourd'hui déjà, une centaine d'hôpitaux utilisent ce mode de financement. Or, les chercheurs de l'université de Berne ont constaté un nombre nettement plus élevé de patients hospitalisés à nouveau dans un laps de temps de 90 jours. La cause peut être un traitement mal approprié ou inachevé.
La conclusion des chercheurs est claire: "La qualité diminue", a dit André Busato, de l'Institut pour la recherche évaluative en médecine. Il ne souhaite toutefois pas spéculer sur les causes exactes. Celles-ci doivent encore être approfondies, a-t-il expliqué.
La baisse de qualité constatée confirme les craintes des détracteurs des DRG. D'autres soucis ne semblent en revanche pas se justifier: l'étude montre par exemple que dans les établissements où les DRG sont déjà en vigueur, les séjours hospitaliers sont plutôt plus longs.
Autre constat positif, l'objectif consistant à traiter davantage de patients en mode ambulatoire semble aussi pouvoir être atteint avec les forfaits par cas.
Avec le système des forfaits par cas liés au diagnostic, les hôpitaux se voient rembourser un tarif fixe par cas, indépendamment des coûts réels découlant du traitement du patient.
Les premiers systèmes de DRG ont été développés aux Etats-Unis il y a environ 30 ans. En s'appuyant sur la variante allemande, le corps médical, les hôpitaux, les assureurs maladie et les cantons ont lancé SwissDRG en mai 2004. Le but est de pouvoir comparer les prestations entre les hôpitaux et d'améliorer la rentabilité.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS