Toute l'actu en bref

Près de 8000 personnes sont mobilisées pour venir en aide aux sinistrés, ainsi qu'aux centaines d'habitants de hameaux isolés.

KEYSTONE/AP The National Alpine Cliff and Cave Rescue Corps (CNSAS)

(sda-ats)

Les secouristes s'activaient toujours samedi pour retrouver des survivants parmi les 23 personnes toujours disparues sous les décombres de l'hôtel dévasté mercredi par une avalanche dans le centre de l'Italie. Quatre nouvelles personnes ont été extraites vivantes.

Les pompiers ont annoncé samedi avoir secouru vivants vers 03h00 du matin deux femmes et un homme. Ils ont ensuite pu extraire un autre homme vivant vers 06h00. Ces sauvetages réalisés dans ces conditions très difficiles en raison du mauvais temps qui sévissait samedi dans les Abruzzes (centre) porte à onze le nombre total de survivants.

Compte tenu du nombre d'hôtes inscrits à l'hôtel et d'autres recoupements, les autorités estiment à 23 le nombre de personnes encore portées disparues, trois jours après ce drame qui a fait pour l'instant cinq morts.

Les secouristes, qui pensaient vendredi avoir repéré un autre survivant dans les décombres, ne l'entendaient plus samedi matin et cherchaient à déterminer si cette personne avait seulement cessé de répondre ou s'il s'agissait d'une erreur d'évaluation dans la confusion des voix perçues.

Espoir relancé

Ces sauvetages, de nuit, ont relancé dans les rangs des dizaines de secouristes mobilisés l'espoir de trouver d'autres survivants.

"Il y a toujours l'espoir de trouver plus de gens en vie parce que même si on n'entend plus de voix, il peut y avoir encore des personnes prises au piège derrière ou sous un mur de béton qui nous empêcherait de les entendre", a expliqué samedi Enrica Centi, porte-parole régional des Secours alpins italiens.

Effet "igloo"

Selon les médecins et les secouristes, les survivants ont tenu grâce aux vêtements d'hiver et leurs combinaisons de ski qu'ils portaient mais aussi grâce à l'effet "igloo" de la neige qui a enseveli l'hôtel et l'a isolé des températures glaciales auxquelles les sauveteurs sont confrontés.

Ces derniers sont d'ailleurs équipés d'émetteurs Artva afin de pouvoir être rapidement retrouvés en cas de nouvelle avalanche, dont le risque est très élevé.

Risque d'écroulement

La progression des secours est difficile parce que la structure risque de s'écrouler. Et le brouillard qui a envahi la région samedi empêchait également les vols des hélicoptères.

Le centre de l'Italie a connu depuis une dizaine de jours des chutes de neige historiques et a été frappé mercredi par quatre fortes secousses d'une magnitude de 5,2 à 5,7.

En plus des victimes de l'hôtel, ces tremblements de terre ont fait au moins cinq morts, selon un dernier bilan de la Protection civile publié samedi.

Près de 8000 personnes sont mobilisées pour venir en aide aux sinistrés, ainsi qu'aux centaines d'habitants de hameaux isolés et aux plus de 30'000 foyers privés d'électricité, dans une région qui peinait déjà à se relever après les séismes dévastateurs d'août et d'octobre.

ATS

 Toute l'actu en bref