Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Port-au-Prince - Le choléra a fait plus de 250 morts et provoqué l'hospitalisation de 3115 personnes en Haïti. Les autorités assurent néanmoins que l'épidémie est "contenue", malgré de nouveaux cas apparus au cours du week-end dans la capitale Port-au-Prince.
Le dernier bilan dressé dimanche par le directeur général du ministère de la Santé publique, Gabriel Thimoté, qui fait état de 253 morts et 3115 hospitalisations, marque une augmentation de 30 morts par rapport au dernier bilan communiqué samedi, alors que les hospitalisations semblent stagner.
Le choléra, éradiqué à Haïti depuis plus de cent ans, a fait son apparition dans le nord la semaine dernière en raison de la mauvaise qualité de l'eau potable. Tout le monde craint qu'il ne se développe maintenant à Port-au-Prince, où des centaines de milliers d'Haïtiens dorment dans des camps de fortune après le séisme du 12 janvier qui avait fait plus de 250'000 morts.
Sur les 253 morts annoncés dimanche, deux ont été enregistrés dans un village proche de Port-au-Prince. Une vingtaine de personnes souffrant de "diarrhée aïgue" ont aussi été admises ce week-end dans un centre de traitement du choléra installé dans la capitale par Médecins sans Frontière (MSF).
L'ONU confirme cinq cas
Tard samedi soir, un laboratoire du ministère haïtien de la Santé publique avait confirmé des cas de choléra dans le département Ouest qui comprend Port-au-Prince, selon un communiqué de l'Organisation panaméricaine pour la santé (OPS), liée à l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
A Genève, le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) avait aussi confirmé samedi cinq cas de choléra à Port-au-Prince, tout en précisant que "ces cas ne constituaient pas une propagation de l'épidémie car il ne s'agit pas d'un nouveau foyer d'infection".
"Sur les cinq cas confirmés de choléra à Port-au-Prince, quatre se sont avérés être des personnes originaires de l'Artibonite (nord) et une du département Centre", selon l'Ocha. "L'identification de ces cinq cas dans la capitale, bien qu'inquiétante, démontre que le système de surveillance de l'épidémie fonctionne".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS