Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Port-au-Prince - Le gouvernement haïtien a demandé vendredi à la Mission de stabilisation de l'ONU déployée en Haïti de cordonner la distribution des médicaments qui arrivent dans le pays. Ceux-ci doivent soigner les personnes infectées par une violente épidémie de choléra.
"Nous avons aussi demandé à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de recevoir et de stocker les médicaments qui sont donnés par des instances internationales", a indiqué à l'AFP le docteur Gabriel Thimoté directeur général du ministère de la santé.
Les autorités haïtiennes et les organisations humanitaires étaient vendredi en état d'"alerte maximale" pour tenter de juguler l'épidémie de choléra qui a tué au moins 135 personnes ces derniers jours dans le nord du pays.
"Le Canada va nous donner un hôpital militaire, les Etats-Unis s'apprêtent à nous livrer de grandes tentes afin de monter des centres de traitement", a ajouté le directeur du ministère de la santé.
En raison de la faiblesse des structures sanitaires, les centres de santé dans le département frappé par l'épidémie ont été vite débordés. "Il nous faut créer une quarantaine pour traiter le choléra, renforcer la surveillance épidémiologique et mieux organiser la prise en charge", a encore indiqué docteur Gabriel Thimoté.
L'épidémie de choléra qui sévit dans le nord d'Haïti depuis ces derniers jours va probablement s'étendre avant d'être jugulée, a estimé vendredi un haut responsable de l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), une branche de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS