Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les archéologues ont notamment analysé la composition chimique de la lame.

Canton de Zoug / Gishan Schaeren

(sda-ats)

En 2008, des archéologues avaient découvert la lame d'une hache en cuivre vieille de 5000 ans à Riedmatt (ZG). Des analyses ont montré qu'elle vient du sud de la Toscane. Sa forme et son mode de fabrication rappellent la hache d'Ötzi.

Des experts du service archéologique zougois et de l'Université de Berne ont établi une sorte d'empreinte digitale chimique de la lame. D'après cette empreinte, la lame de Riedmatt vient du sud de la Toscane, comme la hache d'Ötzi, a indiqué mardi le canton de Zoug dans un communiqué.

L'analyse de la composition chimique et de la proportion d'isotopes de plomb a révélé des correspondances entre les deux lames. Datation, origine et procédé de fabrication les placent dans un contexte similaire, et plus précisément en Toscane, dans la région de Campiglia Marittima et des Monts Métallifères riche en minéraux.

Les analyses permettent de conclure qu'il y a 5000 ans, l'utilisation du cuivre au nord des Alpes a été fortement influencée par le sud. Les liens culturels avec le sud et les réseaux de distribution du cuivre ont été sous-estimés jusqu'à présent, souligne le communiqué.

La hache zougoise a probablement été déposée dans l'eau en guise d'offrande il y a plus de 5000 ans. En Europe, c'est l'une des rares haches en cuivre du néolithique qui ont pu être datées avec certitude.

En 2011, Riedmatt ainsi que 110 autres sites palafittiques préhistoriques autour des Alpes ont été inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS