Simona Halep (no 7) a créé la surprise en remportant son premier Wimbledon.

Elle s'est aisément imposée 6-2 6-2 en finale face à Serena Williams (no 11), qui en reste donc à 23 trophées majeurs. Il s'agit pour la Roumaine du deuxième titre en Grand Chelem, après celui conquis l'an dernier à Roland-Garros.

Serena Williams perd donc une troisième finale majeure consécutive, et ce sans avoir gagné le moindre set, après Wimbledon et l'US Open l'an dernier. La septuple lauréate de l'épreuve a totalement manqué son affaire samedi. Elle était ainsi menée 4-0 après 11' de jeu, en ayant commis 9 fautes directes.

L'Américaine de 37 ans, qui n'a pas claqué le moindre ace, a réussi son premier coup gagnant après 13' de jeu, sur le 25e point de cette rencontre. Elle a certes élevé son niveau de jeu après son départ catastrophique, mais n'a jamais paru en mesure de renverser la vapeur pour égaler le record de Margaret Court (24 titres majeurs).

Simona Halep (27 ans) a, elle, livré le match parfait. Ex-no 1 mondial, la Roumaine est (presque) toujours parvenue à faire jouer un coup de plus à son adversaire, qui fut souvent le coup de trop. Elle a terminé cette finale avec seulement 3 fautes directes à son passif, contre 25 pour son adversaire.

Battue dans ses trois premières finales de Grand Chelem (Roland-Garros 2014 et 2017, Open d'Australie 2018), Simona Halep a changé de statut depuis son sacre parisien de 2018. Elle a définitivement abandonné l'étiquette de "loser" avec cette deuxième finale majeure gagnée consécutivement.

Serena Williams doit quant à elle s'armer de patience. Son dernier sacre en Grand Chelem remonte à l'Open d'Australie 2017, qu'elle avait disputée en étant enceinte. A court de compétition en entamant cette quinzaine londonienne, l'Américaine devrait être plus affûtée lors du prochain US Open.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.