Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Kaboul - Le président afghan Hamid Karzaï a ordonné le réexamen des dossiers de centaines de prisonniers soupçonnés de liens avec les insurgés. Ce geste de bonne volonté envers les talibans intervient alors que le ministre de l'Intérieur et le chef des services spéciaux ont démissionné.
La commission chargée du réexamen sera dirigée par le ministre de la Justice et composée de membres de la Cour suprême, de la commission de réconciliation, du Parquet général et de conseillers juridiques du président Karzaï. "La commission va conduire un réexamen cohérent des dossiers et faire libérer ceux qui sont détenus sans preuves légales de leur culpabilité", a souligné la présidence.
Les autorités n'ont pas précisé si la prison de Bagram, où sont détenus 800 Afghans, est concernée par le décret présidentiel. Cette prison est encore sous le contrôle des Etats-Unis, mais en cours de transfert aux autorités afghanes.
Cette mesure est la première prise par le chef de l'Etat afghan après la jirga de la paix. L'assemblée traditionnelle a mobilisé la semaine dernière 1600 représentants de tribus et de la société civile.
Après trois jours de discussions, la jirga a accouché d'une résolution en 16 points pour mettre fin à la guerre en Afghanistan.
La jirga, qui n'a qu'un rôle consultatif, avait été convoquée par le président Karzaï dans le cadre de ses tentatives d'ouvrir des négociations avec les talibans.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS