Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lewis Hamilton s'est adjugé le Grand Prix d'Espagne. Au volant de sa Mercedes, le Britannique est ressorti victorieux d'un joli duel avec la Ferrari de Sebastian Vettel, son grand rival de la saison.

Seulement 4e il y a deux semaines à Sotchi, Lewis Hamilton a redressé la barre sur le circuit de Montmelò. En tête dès les essais libres et auteur de la pole position, le triple champion du monde a décroché une victoire méritée en Catalogne.

Reste que Sebastian Vettel lui a donné du fil à retordre. L'Allemand, auteur d'un meilleur départ, a pris les commandes dès le premier virage. Le pilote Ferrari a ensuite longtemps occupé la tête, notamment lors d'une sacrée passe d'armes au 38e tour. Alors qu'il sortait des stands, Vettel a vu Hamilton débouler à pleine vitesse, et les deux hommes se sont retrouvés roue dans roue, se touchant même brièvement.

Hamilton n'a pas pu passer devant à ce moment-là, mais ce n'était que partie remise. Et au 44e des 66 tours, le Britannique a pu actionner son DRS et dépasser son rival, créant immédiatement un écart rédhibitoire. Il s'est finalement imposé avec un peu plus de trois secondes d'avance sur Vettel, le podium étant complété par l'Australien Daniel Ricciardo (Red Bull).

Vainqueur pour la 55e fois de sa carrière en F1, la deuxième fois de la saison après le GP de Chine, Lewis Hamilton s'est aussi replacé au championnat du monde. Il ne compte plus que six points de retard sur Sebastian Vettel avant la prochaine course, dans deux semaines à Monaco.

Ce GP d'Espagne a aussi redonné le sourire à Sauber. Pour la première fois de la saison, l'écurie suisse est entrée dans les points grâce à Pascal Wehrlein, classé au 8e rang. L'Allemand aurait même pu finir à la 7e place sans une pénalité de cinq secondes, infligées pour une entrée aux stands incorrecte. Deuxième pilote chez Sauber, le Suédois Marcus Ericsson a pris le 11e rang.

Parmi les grands perdants de ce Grand Prix d'Espagne figurent les no 2 chez Mercedes et Ferrari, les Finlandais Valtteri Bottas et Kimi Räikkönen. Le premier, qui restait sur une victoire à Sotchi, a dû abandonner sur ennui mécanique au 40e tour. Quant à Räikkönen, il a dû jeter l'éponge dès le premier virage après un accrochage avec le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), le vainqueur surprise de l'édition 2016 à Montmelò.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS