Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Hans Wicki (PLR/NW) est candidat au Conseil fédéral

Hans Wicki se défend de vouloir mettre des bâtons dans les roues de candidates féminines au Conseil fédéral.

KEYSTONE/URS FLUEELER

(sda-ats)

La Suisse centrale renforce ses prétentions au Conseil fédéral. Alors que la candidature du sénateur Peter Hegglin (PDC/ZG) a été adoubée par le PDC zougois mercredi, le conseiller aux Etats Hans Wicki (PLR/NW) s'est lui lancé dans la course.

Agé de 54 ans, le conseiller aux Etats nidwaldien brigue la succession de Johann Schneider-Ammann. Il l'a annoncé aux médias réunis à Stans. Hans Wicki propose ainsi une seconde candidature au PLR, après celle de la sénatrice st-galloise Karin Keller-Sutter.

Le président du PLR nidwaldien Stefan Bossard s'est dit convaincu que la section désignerait, le 23 octobre, le sénateur comme son candidat officiel à l'adresse du groupe parlementaire du PLR aux Chambres fédérales.

Un Nidwaldien, une première

Jamais le canton de Nidwald n'a eu de conseiller fédéral. Le dernier représentant de la Suisse primitive parmi les Sept Sages fut l'Obwaldien Ludwig von Moos, de 1959 à 1971. Habitant de Hergiswil (NW), Hans Wicki siège à la Chambre des cantons depuis 2015. Il a été ministre nidwaldien des infrastructures de 2010 à 2016.

Coursier en bourse, puis directeur et président d'entreprise, il préside actuellement l'organisation suisse de la branche de la construction depuis 2016. Marié avec l'ancienne skieuse Monika Hess, soeur de la multiple médaillée Erika Hess, Hans Wicki est père de deux enfants.

"Pas un candidat alibi"

Le sénateur ne se voit pas en "candidat alibi" aux côtés de la favorite Karine Keller-Sutter, a-t-il affirmé, précisant que tous deux avaient les armes nécessaires pour la fonction de conseiller fédéral.

"Ma candidature est sérieuse. J'ai de l'expérience politique et entrepreneuriale ainsi qu'un profil libéral", a-t-il dit. "J'ai prouvé que je peux relever et gérer des défis." Et d'ajouter: "La prise de risque est la base du succès."

Interrogé sur ses connaissances linguistiques, le Nidwaldien admet ne plus avoir parlé régulièrement le français depuis la scolarité. "Mais je peux l'apprendre à nouveau."

Priorité à la région ou aux femmes?

Hans Wicki se défend également de vouloir empêcher des femmes d'accéder au Conseil fédéral. "Il y a une revendication des femmes, mais il y a aussi une revendication des régions. L'Assemblée fédérale devra prendre en compte ces deux exigences", a-t-il souligné.

En effet, la Suisse centrale est sous-représentée au Conseil fédéral, soutient Stefan Bossard. Dans une allusion à peine voilée à la candidature du démocrate-chrétien zougois Peter Hegglin à la succession de Doris Leuthard, il a ajouté que l'élection de deux conseillers fédéraux issus de cette région serait même justifiée.

La candidature de Peter Hegglin a, elle, franchi une nouvelle étape mercredi soir. La section zougoise du PDC l'a nommé à l'unanimité comme candidat pour succéder à Doris Leuthard. Il devient ainsi le premier candidat PDC officiellement désigné par une section cantonale.

Après Kaspar Villiger

Le dernier représentant de Suisse centrale au Conseil fédéral fut Kaspar Villiger (PLR/LU), de 1989 à 2003. La Suisse orientale revendique également un siège au Conseil fédéral. Elle entend bien l'obtenir à travers la candidature de Karin Keller-Sutter.

La PLR st-gallois doit désigner sa championne ce samedi. Les sections cantonales ont jusqu'au 24 octobre pour annoncer les candidatures. Le groupe parlementaire libéral-radical fera son choix le 16 novembre.

Après la question féminine, le débat sur la représentation équitable des différentes régions du pays au gouvernement anime aussi la bataille pour la succession de Doris Leuthard. Dimanche, le conseiller aux Etats et ancien ministre zougois Peter Hegglin a fait acte de candidature. Il est le premier à se lancer au PDC.

Renoncement appenzellois au PDC

Son collègue appenzellois Daniel Fässler a indiqué mercredi qu'il renonçait à se porter candidat. Egalement président du gouvernement des Rhodes-Intérieures, il invoque sa volonté de poursuivre ses activités professionnelles et sa volonté de consacrer suffisamment de temps à sa famille.

Les conseillères nationales Elisabeth Schneider-Schneiter (PDC/BL) et Viola Amherd (PDC/VS) doivent en principe se prononcer cette semaine encore. La Haut-Valaisanne a toutefois été hospitalisée dimanche en raison de calculs rénaux. Le groupe parlementaire du PDC désignera son ticket le 17 novembre. La double élection complémentaire au Conseil fédéral aura lieu le 5 décembre.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.