Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux agressions physiques ont visé un homme portant une kippa, une troisième visait un rabbin. Les trois attaques sont survenues à Zurich et à Baden (photo symbolique).

KEYSTONE/AP/MARKUS SCHREIBER

(sda-ats)

Le nombre d'incidents antisémites a augmenté en Suisse alémanique. La Fédération suisse des communautés israélites (FSCI) et la Fondation contre le racisme et l'antisémitisme (GRA) en ont recensé 39 en 2017, sans compter les messages sur Internet, contre 25 en 2016.

La plupart des cas ont été signalés au service d'annonce de la FSCI ou rapportés par la presse. A trois reprises, des personnes juives ont été agressées physiquement en raison de leur confession religieuse, indiquent mercredi la FSCI et la GRA dans leur rapport annuel. Dans deux cas, l'homme agressé portait la kippa. Dans le troisième, la victime était un rabbin.

Parmi les incidents exempts de violence physique, mais y appelant, des banderoles antisémites ont été déployées sur des ponts autoroutiers dans le canton de Schwyz, dont un qui invitait à tuer des juifs.

De moins en moins anonymes

Selon le rapport commun des deux institutions, les messages antisémites propagés sur Internet sont de plus en plus nombreux. Ils sont souvent liés au conflit israélo-palestinien, mais pas toujours. La discussion sur une possible interdiction d'importer de la viande cachère et la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël les ont fortement alimentés.

De plus, les auteurs de propos haineux contre les juifs sur Internet signent de plus en plus souvent leurs messages par leur vrai nom, constatent la FSCI et la GRA. Cela laisse entendre que ces personnes estiment ce type de déclarations de plus en plus acceptables et convenables. Il s'agit souvent de jeunes hommes âgés entre 15 et 30 ans.

Posts antisémites en augmentation

La publication de ce rapport suit celui, publié en février, portant sur les actes antisémites en Suisse romande. Réalisé par la Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation (CICAD), ce dernier recense également les propos haineux en ligne.

En 2017, 150 incidents antisémites ont été enregistrés par la CICAD dans les cantons francophones, dont deux agressions physiques. Selon ce rapport, les posts antisémites sur les réseaux sociaux sont en augmentation depuis plusieurs années. Ils représentent 46% des actes recensés. Cette tendance à la hausse a été constatée des deux côtés de la Sarine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS