Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un deuxième abri de protection civile a été ouvert jeudi dans le canton de Genève, à Carouge, pour faire face à la hausse du nombre de demandeurs d'asile. L'Hospice général a été contraint de se rabattre sur cette solution car ses capacités d'accueil sont saturées.

L'abri d'une capacité de 40 places est situé sous la salle communale en plein coeur de Carouge. Comme celui de Châtelaine ouvert en mai dernier, l'abri de Carouge accueillera uniquement des hommes célibataires qui doivent quitter le territoire suisse, a indiqué l'Hospice général. Une dizaine de requérants sont déjà arrivés.

Selon les quotas attribués par la Confédération, Genève doit assumer l'accueil de 5,6% des demandeurs d'asile. Le nombre de requérants arrivés au bout du lac en provenance des centres d'enregistrement et de procédure a passé de 52 en janvier 2011 à 148 en décembre 2011.

En plus de cette hausse, l'Hospice général est aussi confronté à une érosion de son parc de logements. Deux foyers doivent fermer pour faire place à la Maison de la Paix et à l'aménagement du CEVA. Et la crise du logement empêche souvent les requérants qui changent de statut de trouver un appartement en dehors des structures de l'Hospice général.

ATS