Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Human Brain Project (HBP) est recadré. L'EPFL deviendrait une antenne du projet parmi d'autres et les sciences cognitives sont réintégrées dans le corps des recherches. "Il nous faut nous restructurer", reconnaît mardi dans "Le Temps" Patrick Aebischer.

Après de vives critiques et une lettre ouverte signée par des centaines de scientifiques l'été dernier, le projet de modélisation informatique du cerveau mené par l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) doit se réorienter. "Certes, il faut nous restructurer, mais cela va nous aider", explique le président de l'EPFL.

Projet à partager

L'EPFL "gardera toujours sa paternité", mais il faut partager ce projet. "Cette mutation est naturelle, et nous ravit". L'EPFL va mettre en place les recommandations de la Communauté européenne et les sciences cognitives seront réintégrées, alors que le HBP était au départ un projet ICT (Information and Communication Technologies), explique Patrick Aebischer.

Les recommandations sont issues de trois jours de réunion de 19 experts indépendants à Bruxelles la semaine dernière. Elles sont formulées sur le blog de Thierry Van Der Pyl, directeur au sein du Digital Agenda for Europe à la Commission.

Elles tiennent en trois points : bâtir une infrastructure ICT de niveau mondial, intégrer davantage ainsi que travailler dans un esprit visionnaire mais avec des résultats concrets à la clé.

Net recadrage

Par rapport aux annonces initiales, le recadrage est clair. Bien que la Suisse ne soit pas membre de l'Union européenne (UE), l'EPFL avait décroché en janvier 2013 le soutien de l'UE pour son projet doté de 1,2 milliard d'euros sur dix ans. Pour des raisons d'agenda serré et de locaux, le projet a dû quitter en octobre 2013 Vaud pour Genève. L'EPFL reconnaissait alors de fortes pressions pour que les résultats attendus soient produits.

Sur le fond, les scientifiques mécontents dénonçaient dans leur lettre l'exclusion des sciences cognitives du HBP, devenu à leurs yeux une sorte de superordinateur. Dans son blog, Thierry Van Der Pyl le souligne: elles sont "fondamentales"pour le développement de la connaissance.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS