Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le brasseur néerlandais Heineken a annoncé mercredi un bénéfice net divisé par deux pour le premier trimestre et une hausse de 11% de ses volumes de ventes de bière, grâce notamment au Nouvel An chinois et à Pâques.

Le bénéfice net pour la période s'est élevé à 265 millions d'euros (289 millions de francs), en repli de 54,2% par rapport au trois premiers mois de l'année 2015, a affirmé le groupe dans un communiqué. Le bénéfice net de l'année dernière avait été marqué par un gain après impôts sur la vente de ses activités d'emballage au Mexique de 379 millions d'euros.

EMPAQUE, l'un des principaux fabricants mexicains de canettes en aluminium, de capsules de bouteilles et de bouteilles en verre, avait été vendue au groupe américain Crown Holdings pour 1,2 milliard d'euros.

Heineken, qui ne publie pas de chiffre d'affaires pour la période, a surtout réalisé une hausse de ses ventes en termes de volumes grâce au Vietnam et à l'Indonésie en Asie, et grâce au Brésil et au Mexique en Amérique Latine.

Effet calendaire

"Ceci a été un bon premier trimestre, soutenu par le Nouvel An chinois et vietnamien ainsi que par Pâques, intervenu plus tôt cette année", a commenté le directeur exécutif du groupe, Jean-François van Boxmeer, cité dans le communiqué.

A périmètre comparable, le groupe a enregistré une hausse de ses ventes, en termes de volume de bière, de 7%. La plus grande hausse a été enregistrée en Asie (+23%), grâce notamment "à l'élan continu de la bière Tiger". Suivaient l'Amérique latine (+8,2%), l'Afrique et l'Europe de l'Est (+4,6%).

Dans le marché des bières "Premium", Heineken a augmenté ses volumes de 4,8%, particulièrement en France, en Espagne et au Brésil. Fondé au XIXe siècle à Amsterdam, Heineken produit et vend plus de 200 marques de bière et cidre, dont Heineken, Strongbow ou Amstel. Le groupe emploie près de 70'000 personnes à travers le monde.

Trimestre moins significatif

En Europe de l'Ouest, où le groupe a enregistré une hausse de 2,3% sur la période, la situation "reste difficile", a ajouté M. Van Boxmeer. Celui-ci a notamment évoqué l'influence d'une "température douce" dans certaines régions pour expliquer la hausse sur la période.

"Nos attentes pour l'ensemble de l'année n'ont pas changé et des taux de change négatifs vont continuer à peser sur les résultats alors que les marchés étrangers restent volatils", a-t-il ajouté.

Le premier trimestre est généralement moins significatif que les autres trimestres de l'année en termes de volume et chiffre d'affaires pour Heineken. Il s'agit d'une période hivernale pour les principaux marchés sur lesquels Heineken est actif, l'Europe et l'Amérique du Nord. La consommation de bière est de fait moins importante en hiver que lors du reste de l'année.

ATS