Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Heineken a augmenté ses ventes au premier semestre profitant de Pâques, d'une bonne météo et d'une base de comparaison plus favorable (archives).

KEYSTONE/AP/SANG TAN

(sda-ats)

Le brasseur néerlandais Heineken a publié lundi un bénéfice net en hausse de 48,6% à 871 millions d'euros (979 millions de francs) pour le premier semestre, grâce à une base de comparaison favorable et une progression des volumes de bière de 2,6%.

Le chiffre d'affaires s'est établi à 10,5 milliards d'euros, en hausse de 3,8%, soit 5,7% à périmètre comparable. Au premier semestre 2016, le bénéfice net comprenait une dépréciation d'actifs en République démocratique du Congo (RDC) d'une valeur de 233 millions d'euros.

Le groupe confirme ses objectifs pour 2017 et s'attend à davantage de croissance du chiffre d'affaires et du bénéfice ainsi qu'à "une amélioration annuelle de la marge opérationnelle d'environ 40 points de base", à 17,4%.

"Les conditions économiques devraient rester volatiles et nous continuons à encaisser un impact négatif d'une base comparable de change par rapport à 2016", a indiqué Heineken dans un communiqué.

Le bénéfice opérationnel (EBIT) a augmenté de 11,8% à périmètre comparable, à 1,81 milliard d'euros, "en raison d'un chiffre d'affaires plus élevé, de la montée en gamme et de l'avantage de réductions de coût réalisées".

Montée en gamme

Le groupe a enregistré une hausse de 2,6% de ses ventes en terme de volumes de bière, grâce à un second trimestre fort dans les quatre régions, "profitant de Pâques, d'une météo favorable particulièrement en Europe et de comparatifs plus faciles qu'au premier semestre" et ce, "malgré des conditions de marché toujours difficiles".

"Une empreinte mondiale bien équilibrée, un investissement soutenu dans nos marques de bière et de cidre, des innovations dominant le marché et une concentration sur la montée en gamme continuent de distinguer notre stratégie et soutiennent notre progrès", a déclaré le PDG Jean-François van Boxmeer, cité dans le communiqué.

Le segment Premium a quant à lui grimpé de 3,9%, avec une croissance dans toutes les régions, principalement en Europe et en Amérique, mais à l'exception de l'Asie Pacifique en raison de volumes plus faibles en Chine et au Vietnam. Le lancement de la bière sans alcool Heineken 0.0 sur 16 marchés "semble déjà prometteur".

ATS