Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - L'avocat des Hells Angels de Zurich, Valentin Landmann, dépose plainte contre le Ministère public de la Confédération (MPC). Il demande des dommages-intérêts pour certains membres du club de motards qui ont subi un manque à gagner considérable à cause de la procédure du MPC.
De nombreux Hells Angels sont des indépendants. Or lorsqu'une voiture utilisée pour le travail est saisie en raison d'une procédure pénale, les personnes concernées ne peuvent plus travailler. "Elles ne trouvent plus de banque non plus qui leur accorde un crédit", a dit M. Landmann vendredi soir à la télévision régionale "TeleZüri".
L'avocat n'a pas précisé le montant de la somme qu'il demande, mais indiqué qu'il s'agit de "montants raisonnables", car les Hells Angels ne sont pas des gens riches. "Mais ce qu'ils ont perdu à cause de la procédure doit leur être restitué".
Procédure en 2003 déjàLe MPC a annoncé jeudi qu'il renonçait à inculper le club de motards zurichois pour formation d'une organisation criminelle. L'affaire avait fait grand bruit. Une enquête de police judiciaire a été ouverte en janvier 2003 à la demande de la Police judiciaire fédérale. En avril 2004, la police avait conduit de façon très médiatisée de nombreuses perquisitions et plusieurs arrestations.
Cinq membres des Hells Angels devront néanmoins en découdre avec la justice, le MPC soutenant qu'ils ont commis des actes punissables. Il a réclamé devant le Tribunal pénal fédéral des inculpations pour violation aggravée de la loi sur les stupéfiants, tentative d'extorsion, tentative d'enlèvement et de séquestration ainsi que préparatifs en vue d'un braquage.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS