Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Trois caisses d'assurance maladie Helsana, Sanitas et CPT ont conclu des tarifs avec 80% des hôpitaux inscrits sur les listes cantonales en 2012. Avec cet accord, quelque 30% des assurés disposent désormais des forfaits par cas en vigueur avec le nouveau financement hospitalier.

Les tarifs conclus par la communauté d'achat des trois assureurs qui représente 2,1 millions d'assurés ont été négociés séparément de tarifsuisse, la filiale de santésuisse, et du groupe Assura.

Les trois caisses ont préféré chercher elles-mêmes des accords avec les hôpitaux plutôt que de se faire imposer des tarifs provisoires par les cantons, a indiqué à l'ats la porte-parole d'Helsana Claudia Wyss. En effet, si aucun accord n'est trouvé entre partenaires tarifaires, il revient aux cantons de fixer les tarifs.

Les contrats conclus ont une durée d'un an. "Cette durée doit permettre de rassembler des expériences qui seront utiles pour négocier les tarifs des années suivantes", a précisé Mme Wyss. Le passage aux forfaits par cas représente un saut dans l'inconnu pour tous les acteurs de la santé et il faut un peu de temps pour s'adapter.

Les trois caisses n'ont pas fait pression sur les prix, a indiqué Claudia Wyss. Les tarifs restent ainsi dans l'ordre de grandeur de ce qui a été pratiqué jusqu'alors.

Les cantons saluent

Les trois caisses n'ont pas trouvé d'accord avec les cliniques universitaires à l'exception de Bâle. Ce défaut de contrat implique que des procédures de fixation par les cantons compétents sont en cours.

La Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS) a salué vendredi la conclusion de tarifs hospitaliers par les trois caisses d'assurance maladie Helsana, Sanitas et CPT. Cette issue sera prise en compte par les cantons pour leurs tarifs provisoires.

Les tarifs hospitaliers conclus pour 30% des assurés n'est pas à proprement parler une percée pour les directeurs cantonaux de la santé, a déclaré vendredi à l'ats Michael Jordi secrétaire central de la CDS. Mais il est clair que c'est un progrès à suivre.

ATS