Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Henri-Ferdinand Lavanchy, le fondateur d'Adia, ancêtre d'Adecco, est décédé dans la nuit de mardi à mercredi des suites d'un problème pulmonaire. Ce Vaudois, pionnier du travail intérimaire, s'est éteint à 85 ans à Cannes où il passait une partie de l'hiver.

Ce fils d'instituteur, qui a grandi à Reverolle, près de Morges, crée en 1957 le Bureau d'occupation provisoire temporaire (BOP), premier du genre en Europe, rappelle jeudi le quotidien "24 heures". L'entreprise, bientôt baptisée Adia, connaît une ascension fulgurante dans une branche en plein essor: l'offre de personnel temporaire aux entreprises.

Vingt ans plus tard, le groupe possède 510 bureaux dans onze pays et réalise un chiffre d'affaires de 769 millions de francs. En 1986, l'homme d'affaires, devenu multimillionnaire, cède la majorité du capital à un groupe de cadres et se lance dans des activités immobilières. En 1996, Adia fusionne avec le français Ecco et donne naissance à Adecco, le leader mondial du secteur.

Homme de racines

Henri-Ferdinand Lavanchy vivait au château de Bonmont, à Chéserex près de Nyon, un domaine qu'il avait transformé en club de golf. "Il était très attaché à son canton, à Chéserex où il vivait et à Reverolle où il a grandi. C'était un homme de racines", a expliqué jeudi à l'ats sa fille Geneviève Mendoza.

"C'était un homme d'exception et de parole, un homme sur lequel on pouvait compter", se souvient-elle. "C'était aussi un bon père. On ne le dérangeait jamais. La porte était toujours ouverte". Le défunt sera enterré en Suisse la semaine prochaine.

ATS