Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Malgré quelques fulgurances et deux balles de second set, Henri Laaksonen (ATP 337) n'a pas provoqué une belle surprise à Gstaad. Le Schaffhousois est tombé devant Joao Sousa (ATP 43).

Face au Portugais qui a disputé dimanche soir la finale du tournoi d'Umag, Henri Laaksonen s'est incliné 6-2 7-5. Son manque de rigueur en début de partie a pesé très lourd dans le scénario de la rencontre. Il a, en effet, offert sur un plateau le break à Sousa au premier jeu. Sans grands repères - la transition entre Umag où l'on joue au bord de la mer Adriatique et Gstaad est vraiment ardue -, Sousa a été trop vite libéré d'un poids. Courir derrière le score aurait compliqué la tâche d'un homme qui fut en mai dernier finaliste du Geneva Open.

Au second set, le Portugais a dû attendre une... huitième balle de break pour ravir le service de Laaksonen à 5-5. Au jeu précédent, il avait eu le bonheur d'écarter deux balles de set. Laaksonen a, en effet, mené 15-40 avant de sortir deux coups droit et de laisser passer sa chance. Ces deux points résument presque la carrière de ce joueur de 23 ans. Tout le monde reconnaît à Henri Laaksonen un talent certain comme il a pu le démontrer en mars dernier lors de la rencontre de Coupe Davis en Belgique. Seulement, son jeu accuse un déchet encore trop important. On veut croire qu'il n'est pas encore trop tard. A 23 ans dans le tennis aujourd'hui, on est presque encore un "bleu" !

ATS