Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le député UDC Hermann Lei se retire de la commission de justice du Grand Conseil thurgovien. L'avocat est visé par une enquête pénale pour son rôle dans la manipulation et la diffusion de données bancaires volées ayant conduit à la démission du président de la BNS Philipp Hildebrand.

Hermann Lei, 39 ans, a indiqué mercredi avant la séance du Grand Conseil que son groupe parlementaire n'avait pas fait pression sur lui pour qu'il se retire. Il a également fait savoir qu'il comptait à nouveau se présenter aux élections cantonales du 11 mars.

La semaine dernière, M. Lei a admis avoir assemblé trois extraits bancaires que lui avait transmis un ami informaticien à la banque Sarasin, pour que ceux-ci puissent paraître sur une seule page. L'extrait avait été publié par la "Weltwoche", faisant éclater l'affaire.

Procédure élargie

L'enquête du Ministère public zurichois ne concernait dans un premier temps que l'informaticien soupçonné d'avoir volé des informations concernant des transactions de devises menées sur le compte de l'ex-président de la Banque nationale Suisse (BNS).

Il y a deux semaines, le procureur général a annoncé que la procédure était élargie à Hermann Lei et Claudio Schmid, député UDC au parlement zurichois. Le conseiller national Christoph Blocher a également été entendu dans le cadre de l'enquête.

ATS