Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hervé Falciani, l'ancien informaticien de la banque HSBC, à l'origine de Swissleaks, a confirmé lors d'une conférence de presse mercredi à Divonne (F) qu'il ne se rendra pas à son procès à Bellinzone. Il assume le fait de ne pas respecter les lois.

"Ce procès est voulu par une banque qui a mis de l'argent sur la table pour ne pas être jugée", a souligné Hervé Falciani. Le Franco-italien est conscient qu'en se rendant au Tribunal pénal fédéral (TPF) à Bellinzone, il pourrait bénéficier d'une peine plus légère, mais il a décidé de ne pas faire ce choix "de la facilité".

"Je préfère 180 procédures d'extradition dans 180 pays", a souligné l'ex-employé de HSBC. Hervé Falciani, qui est poursuivi en Suisse pour espionnage économique, violation du secret commercial et bancaire et soustraction de données, a relevé que d'autres pays avaient des avis différents sur cette affaire, comme l'Espagne.

"En Suisse, les conditions d'un procès juste et équitable ne sont pas réunies à mon sens", a affirmé Hervé Falciani. Ce dernier serait prêt à défendre en personne ses intérêts devant une institution comme la Cour européenne des droits de l'homme, mais pas dans une arène où l'unique enjeu est de "sauver les apparences".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS