Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des protestataires se sont opposés au rassemblement de suprématistes blancs devant le Capitole, siège du gouverneur et de la législature de Californie qui se trouve à Sacramento, capitale de l'Etat. Au moins sept personnes ont été blessées.

KEYSTONE/AP Steven Styles

(sda-ats)

Au moins 10 personnes ont été blessées dimanche lors de manifestations devant le Capitole de l'Etat de Californie, dans l'ouest des Etats-Unis. Les heurts ont éclaté entre des membres d'un groupe suprémaciste blanc et des militants antifascistes.

Dix blessés ont été hospitalisés pour des blessures à l'arme blanche, ont précisé les pompiers sur leur compte Twitter. Leur vie n'est pas en danger, et aucune arrestation n'a pour le moment été rendue publique, a dit le porte-parole des forces de l'ordre attachées au Capitole, George Granada.

Une partie du centre-ville de Sacramento a été bouclée à la suite de ces affrontements, indique la police de la ville sur le même réseau social.

Il n'a pas été possible de déterminer immédiatement auquel des deux groupes antagonistes les blessés appartenaient.

Foule violente

Les heurts ont éclaté entre les membres du groupe suprémaciste du Traditionalist Worker Party et des contre-manifestants se réclamant de l'Anti-Fascist Action Sacramento. Ces derniers avaient prévu d'empêcher les "Nazis de toute la côte Ouest" de faire entendre leur voix.

Des vidéos et des photos postées sur Internet ont montré une foule de plus en plus violente, certains frappant leurs adversaires avec ce qui semble être des battes ou des morceaux de bois, pendant que d'autres lançaient des pierres.

Sur une vidéo postée par le Sacramento Bee, un homme noir, blessé et ensanglanté, était secouru par des manifestants alors qu'il était allongé sur le trottoir. La chaîne de télévision américaine CNN a diffusé une vidéo montrant deux hommes blancs, du sang coulant de leurs crânes rasés, escortés par la police.

Inquiétudes

Dans un communiqué diffusé par CNN, le leader du Traditionalist Worker Party, Matthew Heimbach, a déclaré que "les anti-fascistes ont utilisé des couteaux, des bouteilles, des briques, des morceaux de béton qu'ils ont arrachés d'un chantier".

Un autre leader du groupe suprémaciste, Matt Parrot a expliqué que la manifestation visait à protester contre la violence qui a émergé en marge de certains meetings de Donald Trump. L'incident pourrait alimenter l'inquiétude quant aux conventions nationales des Partis républicain et démocrate qui se tiendront le mois prochain à Cleveland et à Philadelphie, et où l'on craint des échauffourées.

Dimanche, lors de l'arrivée des suprémacistes blancs devant le Parlement, "des contre-manifestants les ont immédiatement chargés, des centaines de personnes, et ont commencé à se battre", a dit George Granada.

Il y a quatre mois, quatre personnes avaient été blessées à coups de couteau pendant des affrontements entre des membres du Ku Klux Klan et des militants antifascistes à Anaheim, une autre ville californienne.

ATS