Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des unités de la police cantonale bernoise assiègent un immeuble au centre de Berne pour tenter de déloger des squatters qui l'occupent illégalement.

KEYSTONE/LUKAS LEHMANN

(sda-ats)

La police cantonale bernoise a dû tirer des balles en caoutchouc pour déloger mercredi un collectif qui occupait illégalement un immeuble de la ville fédérale. Après plusieurs heures d'affrontements, tous les occupants ont été évacués.

Les squatters ont été emmenés dans les locaux de la police pour y être entendus, a indiqué un porte-parole de la police cantonale bernoise. Les forces de l'ordre avaient déployé dans la matinée un imposant dispositif pour procéder à l'évacuation du bâtiment.

Mais les occupants ont opposé une vive résistance. Retranchés dans les étages supérieurs de l'immeuble, ils ont lancé des pétards, des pots de peinture ainsi que du mobilier pour freiner la progression des unités anti-émeutes. Les policiers ont répliqué à coups de balles en caoutchouc.

La police a engagé à titre préventif un canon à eau pour éviter de nouveaux incidents en raison de la présence de sympathisants des squatters à proximité de l'immeuble. Les banderoles comme les drapeaux accrochés aux fenêtres ont été enlevés.

De nombreux curieux massés derrière les cordons de sécurité ont suivi l'opération de la police. L'évacuation musclée de l'immeuble faisait suite à une décision de justice. Le bâtiment était occupé depuis le mois de décembre.

Propriété de la Confédération

Le bâtiment est la propriété de la Confédération, a indiqué l'Office fédéral des constructions et de la logistique (OFCL), confirmant des informations de différents médias. Il est inoccupé depuis l'été dernier.

Des travaux de rénovation ont cependant été entrepris au sous-sol et au rez-de-chaussée. L'assainissement des appartements situés aux autres étages est prévu au cours de cette année. Ces locaux seront ensuite mis à disposition de l'administration fédérale.

La Confédération a cherché le dialogue avec les squatters peu après le début de l'occupation de l'immeuble. Mais les discussions n'ont pas abouti et les occupants ont refusé de quitter le bâtiment qu'ils occupaient illégalement, a précisé l'OFFCL.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS