Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - La Corée du Nord a menacé de fermer la dernière route qui la relie à la Corée du Sud si Séoul met à exécution sa menace de diffuser des slogans hostiles au régime nord-coréen à la frontière entre les deux pays. Présente à Séoul, Hillary Clinton a réaffirmé son soutien à la Corée du Sud.
La secrétaire d'Etat américaine, qui a assuré Séoul du "ferme engagement" des Etats-Unis pour la sécurité de son allié sud-coréen, a appelé le régime reclus de Pyongyang à cesser ses "provocations et sa politique de menaces".
Le naufrage de la corvette appelle "une réponse ferme mais mesurée", a-t-elle ajouté, saluant le "discours fort" du président Lee lundi dans lequel il a annoncé des sanctions contre le Nord communiste.
Les mesures envisagées par Séoul comprennent notamment la reprise, après six ans de pause, de la diffusion par haut-parleurs de messages de propagande à destination de la zone frontalière, ainsi que l'envoi de tracts par ballon.
Pyongyang a de son côté menacé de fermer la route qui mène à la zone commerciale de Kaesong, implantée côté nord-coréen. Cette mesure impliquerait la cessation de toute activité sur le site qui représente une source de revenu importante pour la Corée du Nord.
Dans la journée, le ministère sud-coréen de l'Unification a annoncé que huit représentants gouvernementaux sud-coréens présents sur le complexe avaient été expulsés. Dans le même temps, Pyongyang a également annoncé avoir coupé toutes les communications clé avec le Sud.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS