Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Hillary Clinton entame ce lundi une tournée de trois jours dans les Balkans. La secrétaire d'Etat américaine va inviter les pays de la région à vaincre les tentations nationalistes pour progresser vers une adhésion à l'Union européenne.
Avant des étapes en Serbie et au Kosovo puis une réunion de l'Otan à Bruxelles, Hillary Clinton doit d'abord se rendre en Bosnie, considérée comme une source d'instabilité pour la région. Les élections législatives et présidentielles qui viennent de s'y dérouler ont illustré les divergences persistantes entre ses populations musulmanes, croates et serbes.
Hillary Clinton va rencontrer plusieurs dirigeants bosniens dont Bakir Izetbegovic, un modéré élu par les musulmans à la présidence collégiale du pays. Elle devrait les inviter à une plus grande coopération pour accélérer des réformes économiques et politiques jugées nécessaires à une éventuelle adhésion à l'UE.
Hillary Clinton va également s'entretenir avec Milorad Dodik, le dirigeant des Serbes de Bosnie, pour l'inviter à renoncer à toute envie de sécession, ont dit des responsables américains.
Question du KosovoElle se rendra ensuite à Belgrade, la capitale de la Serbie. Sa rencontre avec le président serbe Boris Tadic devrait être l'occasion de réclamer des progrès sur l'une des questions les plus sensibles de la région, le Kosovo.
Peuplée à 90% d'habitants albanophones, l'ancienne province serbe a proclamé son indépendance et été reconnue par la Suisse, les Etats-Unis et la plupart des membres de l'Union européenne. Mais la Serbie continue de revendiquer sa souveraineté sur le Kosovo.
Pour les observateurs, la visite de Hillary Clinton dans les Balkans confirme l'implication des Etats-Unis dans les efforts visant à rapprocher ces pays de l'UE et de l'Otan.
"Ce voyage à lui seul ne permettra pas d'atteindre tous ces objectifs mais si cela replace les Américains dans le jeu, ce sera une bonne chose", a commenté Daniel Serwer, expert des Balkans à l'Institut de la paix, basé aux Etats-Unis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS