Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lewis Hamilton (Mercedes), parti 14e, a remporté un Grand Prix d'Allemagne fou à Hockenheim. Il a repris la tête du championnat, Sebastian Vettel (Ferrari) étant sorti de piste alors qu'il menait.

Les Flèches d'argent ont même signé un doublé qui a longtemps semblé illusoire, avec la 2e place de Valtteri Bottas. Le podium a été complété par Kimi Raikkonen (Ferrari).

Une légère pluie tombée sur une partie du circuit aux deux tiers de la course a rabattu les cartes. Vettel, qui était en tête et maîtrisait la situation, a été piégé dans le stadium. Il demeure maudit à Hockenheim, où il n'a jamais gagné alors qu'il est né à moins de 50 km de la piste.

Comme on pouvait le prévoir, Hamilton a rapidement pu s'extraire du peloton. Il était déjà 5e après 14 des 67 tours. Son grand mérite aura été de faire durer ses pneus tendres durant plus de 40 boucles, ce qui lui a permis de finir l'épreuve chaussé de gommes ultra-tendres neuves pour aller chercher le 66e succès de sa carrière.

Après la phase de safety car consécutive au crash de Vettel, Hamilton a été brièvement attaqué par Bottas. Mais les vélléités du Finlandais ont vite été calmées par un message radio lui indiquant de maintenir les positions. Bottas, qui vient de prolonger son contrat, a obtempéré sans discuter. Logique dans l'optique du championnat, où chaque point compte.

Tout est ainsi relancé dans la course au titre. Alors que Vettel semblait en mesure de creuser un écart décisif après les qualifications de samedi, il se retrouve avec 17 points de retard sur Hamilton. Ce dernier, vainqueur sur le terrain de son rival allemand, a bien répliqué après le succès de Vettel à Silverstone.

Max Verstappen (Red Bull-TAG Heuer) a fini 4e devant l'Allemand Nico Hülkenberg (Renault), qui a signé son meilleur résultat de la saison. Le Genevois Romain Grosjean (Haas-Ferrari) a pris la 6e place, ce qui va lui faire du bien au moral.

L'écurie Alfa Romeo Sauber-Ferrari a inscrit deux points grâce au 9e rang de Marcus Ericsson. Charles Leclerc a terminé 16e. Le Monégasque a tenté un pari qui n'a pas réussi en chaussant des pneus intermédiaires lors des premières gouttes de pluie. Il a rapidement dû repasser par les stands pour remettre des slicks.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS