Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président français François Hollande a annoncé vendredi à Paris la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim d'ici la fin 2016. Il s'exprimait lors de l'ouverture de la conférence environnementale, qui réunit 14 ministres et 300 représentants d'ONG, d'élus, de syndicats et d'industriels.

A la suite de l'incident chimique qui s'est produit mercredi dernier dans le bâtiment réacteur de la centrale, des écologistes ont réclamé une accélération de la fermeture de la centrale, promise par François Hollande avant la fin de son mandat.

Le président français a également prôné une réduction de 40% des gaz à effet de serre à l'horizon 2030 et de 60% en 2050 à l'échelon européen et, si possible, mondial, pour lutter contre le réchauffement climatique qui menace la planète. M. Hollande entend aller plus loin que ce qui est déjà prévu par l'Union européenne, dont les Etats membres se sont engagés à réduire leurs émissions de CO2 de 20% en 2020.

François Hollande, peu disert sur les sujets environnementaux depuis son arrivée au pouvoir, ouvre ainsi le chapitre écologique de son quinquennat. Ce rendez-vous de deux jours, qui veut mettre le dialogue environnemental au même niveau que le dialogue social, est qualifié de "vrai test" par plusieurs ONG, et devrait fixer une nouvelle feuille de route "verte" cinq ans après le Grenelle de l'environnement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS