Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président français François Hollande, en visite à Londres, a plaidé mardi pour une Europe à "plusieurs vitesses". Lui emboîtant le pas, le premier ministre britannique David Cameron a estimé qu'il y avait des "occasions pour les pays d'avoir des relations différentes" dans l'UE.

"Nous devons concevoir l'Europe à plusieurs vitesses, chacun prenant ce qu'il veut dans l'Union" européenne (UE), a déclaré M. Hollande à Downing Street à l'issue de sa première visite officielle au Royaume-Uni.

"Nous ne sommes pas dans la même situation, la Grande-Bretagne n'entend pas devenir membre de la zone euro, mais nous pouvons comprendre nos positions respectives, la Grande-Bretagne n'entend pas freiner" la zone euro, et "nous, on ne va pas obliger qui que ce soit à nous rejoindre", a ajouté le président français.

Application rapide

David Cameron, dont le pays n'appartient pas à la zone euro, s'est pour sa part dit d'accord pour une application rapide des décisions prises lors du Conseil européen des 28 et 29 juin pour tenter de mettre fin à la crise de la monnaie unique européenne.

Quant au budget de l'UE pour les années 2013-2020, il a assuré être sur la même longueur d'onde que François Hollande pour juger "inacceptable" la proposition de la Commission européenne de "dépenser 14 milliards d'euros de plus chaque année".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS