Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Comme dans certaines séries américaines, la police genevoise a élucidé un meurtre treize ans après les faits. Identifié grâce à des traces ADN nouvellement exploitées, l'auteur purge depuis 2006 une peine de 25 ans de réclusion au Luxembourg pour un autre meurtre.

Ce dernier a été commis sept ans après le crime dont il a avoué être l'auteur, début janvier 1999, à Genève. Découverte par sa femme de ménage sous une couverture dans son appartement, la victime était un chauffeur de taxi de 50 ans. Celui-ci, d'origine espagnole, avait été égorgé et poignardé de 47 coups de couteau, a indiqué le Ministère public genevois jeudi dans un communiqué.

Dans les deux cas, la victime est homosexuelle, précisent les enquêteurs. Ceux-ci ont recueilli les aveux du meurtrier présumé mardi dernier au Luxembourg. Ils sont remontés jusqu'à lui après avoir rouvert le dossier en 2009. La police judiciaire genevoise réétudie régulièrement certains cas non résolus.

Les enquêteurs ont ainsi analysé les pièces saisies restantes. Fin décembre, la police genevoise a pu établir un "hit" ADN avec le profil génétique de l'intéressé. Il n'est pas possible de savoir pour l'heure dans quel pays celui-ci sera jugé, en raison des nombreuses demandes d'entraide internationale en cours, précise le Ministère public.

ATS