Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conducteur ivre qui avait causé la mort d'un scootériste en 2009 à Genève a été condamné jeudi par le Tribunal de police à 20 mois de prison avec sursis pendant cinq ans. Il est reconnu coupable d'homicide par négligence et de conduite en état d'ébriété.

Le 2 septembre 2009, la route d'un médecin âgé de 51 ans qui se rend à son travail croise celle d'un cuisinier de 24 ans qui rentre d'une nuit festive. Le jeune homme roule trop vite dans un virage et perd la maîtrise de sa voiture. Le scootériste freine en vain pour l'éviter.

La victime, père de trois enfants, décède peu après son arrivée à l'hôpital. L'audience était intense sur le plan émotionnel avec la présence d'une famille frappée par le chagrin qui faisait face pour la première fois au conducteur fautif.

Poids de la culpabilité

Le prévenu, qui n'a aucun antécédent judiciaire, a reconnu les faits. Il a expliqué avoir bu du whisky avec un ami mais "se sentait apte à conduire". "Je pourrais dire tout ce que je veux, mais ça ne réparera pas", a-t-il déclaré. Son amie et son père ont décrit le poids de sa culpabilité suite au drame: insomnies, crises d'angoisse et dépression font partie de son quotidien.

Le Tribunal de police a tenu compte de ces regrets sincères pour fixer la peine. Il l'a aussi condamné à payer les frais de la procédure, soit près de 27'000 francs.

ATS