Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

De passage vendredi à Paris, John Kerry a rendu hommage aux victimes des récents attentats en France. Pendant ce temps, "Charlie Hebdo" enterrait trois membres de son équipe et le monde musulman a manifesté son indignation après la dernière édition de l'hebdomadaire satirique.

John Kerry et François Hollande ont réfléchi ensemble vendredi à l'Elysée aux moyens de mieux coopérer contre le terrorisme, une semaine après les attentats meurtriers en France. M. Kerry s'est ensuite rendu sur les lieux des différentes attaques de la semaine dernière.

Accompagné de son homologue français Laurent Fabius, le chef de la diplomatie américaine a aussi visité les locaux du journal "Charlie Hebdo".

Obsèques des victimes

Après Cabu, Wolinski et plusieurs autres, trois membres supplémentaires de l'équipe de Charlie Hebdo ont été enterrés vendredi. Des applaudissements nourris et l'Internationale ont salué l'arrivée du cercueil de Stéphane Charbonnier dit Charb, à Pontoise.

Le dessinateur Honoré et le correcteur Mustapha Ourrad ont été inhumés dans l'après-midi au cimetière parisien du Père Lachaise, dans la stricte intimité.

Indignation et manifestations

Pendant ce temps, le dernier numéro de "Charlie", paru mercredi, continuait de provoquer l'indignation dans le monde, notamment musulman.

Une manifestation a dégénéré vendredi à Zinder, deuxième ville du Niger. Les manifestants ont mis le feu à des églises et au Centre culturel français et saccagé des commerces tenus par les chrétiens.

Des heurts ont éclaté à Alger à la fin d'une marche de protestation. A Khartoum, quelques centaines de fidèles ont brièvement manifesté après la grande prière. A Tunis, des fidèles ont quitté la mosquée el-Fath alors que l'imam Noureddine Khadmi n'avait pas terminé son prêche.

Le rassemblement le plus important a eu lieu à Amman, où 2500 manifestants, membres des Frères musulmans ou d'organisations de jeunesse, ont défilé sous haute surveillance et dans le calme. Le site sensible de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est a été le lieu d'une manifestation de quelques centaines de musulmans palestiniens.

Au Qatar, l'Union mondiale des oulémas a appelé à des "manifestations pacifiques" et critiqué le "silence honteux" de la communauté internationale sur cette "insulte aux religions".

Le Conseil des théologiens, la seule institution saoudienne autorisée à donner des avis religieux et à émettre des fatwas, a condamné la publication.

Des milliers de manifestants ont dénoncé vendredi au Pakistan la publication, la contestation tournant à l'affrontement devant le consulat français de Karachi. Un photographe de l'AFP a été grièvement blessé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS