Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le roi des Belges Philippe et le prince Charles parmi les tombes du cimetière britannique de Tyne Cot, à Passendale.

KEYSTONE/EPA/STEPHANIE LECOCQ

(sda-ats)

Quelque 6000 personnes, dont des membres des familles royales belge et britannique, ont commémoré lundi à Ypres le centenaire de la bataille de Passchendaele (nord-ouest de la Belgique). Cette bataille a été l'une des plus sanglantes de la Première Guerre mondiale.

La cérémonie s'est déroulée au cimetière britannique de Tyne Cot, la plus grande nécropole du Commonwealth dans le monde. Les sépultures de 12'000 soldats, dont 8400 non identifiés, se trouvent dans ce lieu, où trône également un monument aux combattants disparus lors des affrontements de la Première Guerre mondiale.

Les militaires enterrés à Tyne Cot ont tous perdu la vie lors de la bataille de Passchendaele, qui débuta le 31 juillet 1917 et s'acheva le 10 novembre de la même année.

Champ de bataille "sans pareil"

Pour rendre honneur à ces hommes, le prince Charles, dont fils William et la princesse Kate étaient présents ce lundi à Tyne Cot, tout comme le roi des Belges Philippe et son épouse la reine Mathilde.

La cérémonie a débuté par une interprétation musicale du poème "In Flanders Fields" (Au champ d'honneur) de John McRae. Le prince Charles a ensuite pris la parole pour rendre hommage aux soldats tombés lors de ce combat. "Le champ de bataille de Passchendaele est sans pareil", a affirmé l'héritier de la couronne britannique.

La Première ministre britannique Theresa May s'est également exprimée lors de cette cérémonie. Elle a entre autres souligné la présence massive à Ypres de membres des familles des soldats disparus.

Gerbes de fleurs

Après des lectures de témoignages de combattants, des gerbes ont été déposées au pied de la "Croix du sacrifice". Des fleurs ont aussi été placées sur les tombes de victimes allemandes par la reine Mathilde et la princesse Kate. Cette dernière a par ailleurs fleuri, avec son mari le prince William, la sépulture d'un soldat inconnu.

D'autres commémorations devaient encore avoir lieu dans l'après-midi au Memorial Park de Zonnebeke et dans la commune de Langemark.

Gains dérisoires

Appelée aussi "Troisième Bataille d'Ypres", la bataille de Passchendaele a opposé les forces alliées, principalement britanniques, canadiennes et australiennes, à l'armée allemande sur un champ de bataille transformé en immense bourbier par la pluie et les obus.

Objectif: chasser les Allemands des ports belges de la Manche, devenus des bases pour les sous-marins qui menaçaient les côtes anglaises. Le bilan de l'offensive britannique sera l'un des plus sanglants de la guerre d'usure sur le front occidental, avec plus de 250'000 tués côté britannique, dont 40'000 disparus, au moins autant côté allemand.

Pour un résultat indécis: la ligne de front (le "Saillant d'Ypres") est enfoncée de seulement 8 km après 100 jours. Même si l'attaque eut pour effet d'affaiblir les défenses allemandes et soulager la pression sur les poilus français.

Par l'épouvantable gâchis humain et ses gains dérisoires, Passchendaele fait partie des batailles de 14-18 qui symbolisent la "grande boucherie" et l'absurdité de la "Der des Ders".

ATS