Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le constructeur d'automobiles nippon Honda Motor a l'intention de réduire de moitié ses exportations d'automobiles depuis le Japon d'ici à la prochaine décennie. En cause: la vigueur du yen.

"Avec une telle appréciation du yen, l'entreprise ne peut plus utiliser le Japon comme centre de sa production mondiale et base pour ses exportations" de voitures, a expliqué mercredi le président de Honda, Takanobu Ito, dans une interview au quotidien "Asahi".

Considéré comme une valeur refuge en temps d'incertitude économique, le yen a atteint ces derniers mois son plus haut niveau vis-à-vis du dollar depuis la Seconde Guerre mondiale et face à l'euro depuis dix ans.

Réduction de 10-20%

"Honda exporte à l'heure actuelle entre 30 et 40% de sa production japonaise, mais il est difficile de continuer à la vendre à l'étranger en étant toujours angoissé par les mouvements sur le marché des changes. L'entreprise exportera à l'avenir de 10 à 20% de sa production japonaise", a précisé M. Ito.

La flambée du yen pénalise lourdement les manufacturiers nippons, car elle réduit la valeur de leurs revenus dégagés à l'étranger lors de leur conversion en yens. Une entreprise souhaitant conserver ses marges est obligée d'élever ses prix à l'étranger, ce qui sape la compétitivité de ses produits.

Délocalisation

Les autorités nippones sont conscientes du problème et du risque de délocalisation qu'il entraîne pour les industries basées au Japon, mais trois interventions directes de Tokyo sur le marché des changes depuis septembre 2010 n'ont pas entravé le renchérissement du yen.

M. Ito a ajouté que Honda allait mieux répartir sa production et ses ventes entre le Japon et ses autres régions stratégiques - Amérique du Nord, Chine, reste de l'Asie, Amérique du Sud et Europe. "L'entreprise va progressivement adopter ce système plus équilibré dans les dix ans à venir", a-t-il expliqué.

ATS