Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Hongrie: une deuxième inondation de boue toxique moins probable

Kolontar - La fissure dans le réservoir de boue rouge toxique qui a cédé le 4 octobre, provoquant la plus grande catastrophe écologique de l'histoire de la Hongrie, ne s'est pas agrandie. Les risques d'une deuxième inondation meurtrière ont diminué, selon les autorités.
"La fissure sur le côté nord du réservoir s'est stabilisée, les réparations sont en cours et nous n'avons pas décelé de nouvelles fissures", a déclaré dimanche le chef des Services anticatastrophe, Tibor Dobson. Ce responsable a souligné qu'une nouvelle digue était en construction à Kolontar, un village de la Hongrie occidentale, le plus gravement touché par la coulée de boue rouge toxique du 4 octobre.
"Les fondations ont été réalisées samedi et aujourd'hui dimanche des dizaines d'ouvriers travaillent d'arrache-pied à l'élargissement et à la surélévation de cette digue", a-t-il précisé en indiquant que le beau temps favorisait les travaux. La fissure, qui fait un demi-mètre de large, s'étire sur au moins 25 m, a constaté sur place un journaliste de l'AFP.
Le secrétaire d'Etat à l'Environnement, Zoltan Illés, présent dimanche à Kolontar, a déclaré qu'il y avait "de bonnes chances que la nouvelle digue soit terminée à temps". Au total, quelque 900 ouvriers et experts sont engagés dans les différents travaux de reconstruction, déblaiement et nettoyage. A ce chiffre s'ajoutent entre 700 et 800 volontaires.
Sept morts et 150 blessés
La fissure de l'un des réservoirs de l'usine de bauxite-aluminium exploitée par le groupe hongrois MAL à Ajka, à 160 km à l'ouest de Budapest, faisait craindre samedi au premier ministre hongrois, Viktor Orban, une "probable" deuxième inondation de boue rouge toxique après celle de lundi.
Le bilan provisoire la catastrophe est de sept morts, 150 blessés dont deux dans un état critique, et un disparu. Pour éviter une nouvelle tragédie, les 800 habitants du village de Kolontar, dont sont originaires la plupart des victimes, avaient été évacués samedi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.