Toute l'actu en bref

La magie opère toujours ! Eloigné des courts depuis 178 jours, Roger Federer a signé un retour aux affaires à la fois gagnant et probant à Perth face à Daniel Evans (6-3 6-4 en une heure).

Salué comme une véritable rock star à son entrée sur le court par les 12'000 spectateurs - on se demande si Bruce Springsteen aura droit à un tel accueil le 22 janvier dans cette même Perth Arena -, l'homme aux dix-sept titres du Grand Chelem n'a pas tardé à sortir de sa raquette des coups magnifiques.

Après avoir entamé la partie sur un ace, Roger Federer glissait ainsi un superbe passing en coup droit le long de la ligne au quatrième jeu pour se procurer sa première balle de break de la soirée. A 3-2 30-30, c'était, alors, une merveille d'amortie sur une volée en coup droit qui lui offrait une troisième balle de break, la bonne cette fois. Le "Federer Express" était à nouveau sur les bons rails. Daniel Evans n'aura tenu le choc que durant quatre jeux. Au second set, le Bâlois signait le break d'entrée de jeu pour enfoncer encore le clou.

Victorieux du Britannique 66e mondial et, ne l'oublions pas, à un petit point de battre Stan Wawrinka lors du dernier US Open, Roger Federer a trouvé lundi à Perth les premières réponses qu'il espérait. Non, il n'est pas "rouillé" comme il le redoutait. Oui, son jeu est toujours doté de ce même punch que les années qui passent et que les blessures qui ont pu le miner n'ont pas altéré. Ce souci de toujours avancer grâce à sa faculté d'accélération en coup droit demeure sa marque de fabrique.

Après avoir apporté ce premier point à la Suisse pour offrir à Belinda Bencic l'occasion de conclure victorieusement ce premier match de poule face à Heather Watson, Roger Federer aura l'occasion de monter en régime mercredi devant Alexander Zverev et vendredi face à Richard Gasquet. Attention, le Biterrois est en forme comme le souligne sa victoire 7-5 6-3 lundi plus tôt dans la journée devant Zverev.

ATS

 Toute l'actu en bref