Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jean-Claude Biver cède la direction opérationnelle de Hublot à Ricardo Guadalupe, un ami personnel avec lequel il a travaillé durant près de vingt ans. Il reste cependant à la présidence de la marque horlogère vaudoise, entité du groupe français LVMH.

"Je ne pars pas à la retraite. En fait on peut presque dire que rien ne change. C'est simplement l'officialisation d'une situation qui existait déjà", a expliqué vendredi Jean-Claude Biver.

Ricardo Guadalupe, nouveau directeur général de la société depuis le 1er janvier 2012, était déjà le directeur opérationnel de Hublot. "Au fil des ans, je lui ai délégué de plus en plus les responsabilités. Il exerçait le rôle du CEO, sans en avoir le titre", a noté M. Biver.

Bras droit

M. Guadalupe est un ami de longue date. "Il est chez Hublot depuis la première heure. C'est mon bras droit depuis 2005. Il était déjà mon directeur général lorsque j'était propriétaire de Blancpain", a rappelé Jean-Claude Biver, 62 ans, qui espère prendre sa retraite à 70 ans "si j'ai la santé et l'accord de mes actionnaires".

Désormais, le président du conseil d'administration consacrera une partie de son temps à épauler son CEO. Il continuera à donner son impulsion au niveau de la stratégie du groupe et du développement de produits. Il restera l'ambassadeur et le porte-parole de Hublot.

Jean-Claude Biver, figure marquante de l'horlogerie suisse, dirige Hublot depuis 2004. Il en a fait une marque florissante, intégrée depuis 2008 au groupe de luxe français LVMH.

ATS