Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les exportations horlogères suisses ne sont pas les seules à battre des records. C'est également le cas des inscriptions dans les sept écoles horlogères helvétiques. En 2011, leur nombre a bondi de 9% par rapport à 2010. Du jamais vu, selon la Convention patronale.

En 2011, les métiers horlogers ont enregistré 425 inscriptions, un record depuis que les statistiques de la Convention patronale (CP) existent. Quant aux diplômes décernés en fin de parcours, il a lui aussi atteint un record avec 330 apprentis titularisés, a annoncé vendredi la CP. Il y a dix ans, on en comptait la moitié moins.

La proportion de la formation duale (entreprise/école) continue à progresser. Selon l'organisme faîtier de la branche, cette évolution montre que les entreprises participent activement à la formation de la relève pour disposer de personnel formé. Les écoles d'horlogerie sont situées à Bienne, au Locle (NE), au Sentier (VD), à St-Imier (BE), à Porrentruy (JU) à Granges (SO) et au Petit-Lancy (GE).

Ces statistiques sont une excellente nouvelle pour cette branche en quête de main-d'oeuvre qualifiée. Le secteur est en pleine expansion, avec la création de centaines d'emplois suite à la construction d'une usine de Swatch Group à Boncourt (JU) et l'arrivée de TAG Heuer à Chevenez (JU).

ATS