Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hotelplan, le voyagiste du groupe Migros, a bouclé en 2010/11 un troisième exercice dans les chiffres rouges, marqué par le printemps arabe, le franc fort et les restructurations. La perte d'exploitation (EBIT) s'est encore creusée de 7,1 millions à 19,4 millions.

L'exercice qualifié de difficile et clos le 31 octobre 2011, a durement subi les crises politiques en Afrique du Nord. "Les volumes d'affaires en Egypte et Tunisie ont pratiquement été anéantis", a déclaré mardi Hans Lerch, directeur général d'Hotelplan.

L'impact négatif des taux de change et les catastrophes naturelles en Asie ont aussi miné le chiffre d'affaires, en baisse de 6,6% sur un an à 1,39 milliard. Pourtant le nombre de clients a augmenté de 3,6% durant l'année sous revue, pour atteindre 1,308 million de voyageurs.

D'autre part, les restructurations massives, surtout en Italie, ont pesé sur le résultat d'exploitation, a précisé Hans Lerch. La perte opérationnelle EBIT apuré (underlying EBIT) est en recul de presque 15 millions par rapport à l'exercice précédent, à -1,3 million.

Défis à l'étranger

Hotelplan Suisse, qui contribue à 46% au chiffre d'affaires du groupe, a vu ses ventes fléchir de 3,6% à 636,7 millions et son résultat opérationnel reculer de 6% à 6,3 millions. La marque de voyages d'affaires bta first travel a bien évolué, précise le voyagiste.

Interhome, leader de la location de maisons de vacances en Europe, a généré en 2010/2011 un chiffre d'affaires de 185,9 millions, soit en recul de 10% du fait de la dégradation de l'euro. Pour sa part, l'agence de voyages en ligne Travelwindow Group a vu ses ventes bondir de 24% à 45 millions.

A l'étranger, l'Italie a causé des soucis, avec un chiffre d'affaires en chute de 22,4% en raison d'abord de la situation dans le monde arabe et des coûts de restructuration. En Angleterre, où 80% des affaires concernent les vacances de sports d'hiver, les ventes ont augmenté de 21%.

En Russie enfin, dans un contexte toujours difficile, le voyagiste de Migros cherche à vendre sa participation dans la filiale Ascent Travel.

ATS