Toute l'actu en bref

Les réservations précoces chez Hotelplan Suisse ont rebondi, après un repli voici un an en raison des menaces terroristes (archives).

KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER

(sda-ats)

Après un exercice 2015/2016 difficile, Hotelplan Suisse annonce un bilan intermédiaire positif. Les réservations affichent une progression "à un chiffre dans le haut de la fourchette", contre un repli à la même période voici un an en raison des menaces terroristes.

L'exercice 2016/2017, qui a démarré en novembre et s'achèvera fin octobre, promet un répit pour le voyagiste de Migros. "Le fait qu'Hotelplan Suisse ait pu augmenter cette année et son chiffre d'affaires et le nombre de ses passagers nous réjouit grandement", déclare jeudi le directeur Kurt Eberhard, cité dans un communiqué.

Cette année, contrairement à la précédente plombée par les attaques terroristes, les clients ont moins hésité à organiser à l'avance leurs vacances. En janvier et février déjà, dès la publication des nouveaux catalogues, les réservations précoces ont afflué, a indiqué à l'ats Prisca Hugenin-dit-Lenoir, porte-parole d'Hotelplan Suisse.

Pour mémoire, le voyagiste, à l'instar de la branche, avait dû composer l'an dernier avec une chute de la demande, conséquence notamment des attentats et de la tentative de coup d'Etat en Turquie. Ses capacités ont aussi été revues à la baisse, avec pour résultat un tassement de 10,5% sur un an du chiffre d'affaires, à 575 millions de francs.

Turquie évitée

Sur la dernière saison hivernale, l'Amérique du Nord, l'Océanie et l'Afrique, ainsi que le segment des croisières ont été plébiscité. En particulier, la demande a décollé pour le spécialiste Travelhouse des voyages individuels vers certaines destinations moins courues, comme les pays scandinaves.

L'état des réservations au 1er juin pour les vacances balnéaires propulse la Grèce, l'Espagne et Chypre - dans cet ordre - en tête du palmarès à l'aune du nombre absolu de passagers. Mais en termes de croissance, c'est la Croatie qui remporte la palme.

Quant à la Turquie, les consommateurs ont encore tendance à l'éviter. Les réservations ont dégringolé de 34% comparé à la même période voici une année, où la demande avait déjà passablement diminué, précise Prisca Hugenin-dit-Lenoir.

Dans l'ensemble, Hotelplan Suisse constate "que les consommateurs jaugent la situation sécuritaire et les perspectives économiques de façon légèrement plus positive que l'année passée." Autre signe, dans le secteur des voyages intervilles, Londres ou Paris rencontrent à nouveau un succès croissant.

ATS

 Toute l'actu en bref