Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Enfant terrible de la littérature française, l'écrivain Michel Houellebecq fait un retour fracassant avec un nouveau roman futuriste sur une France islamisée. Le livre fait polémique avant même sa parution mercredi.

"Soumission" - dont le titre renvoie à la traduction du mot "islam", soit allégeance à Dieu - suscite des réactions aussi tranchées que son auteur. Ce roman de politique fiction "restera comme une date dans l'histoire des idées, qui marquera l'irruption - ou le retour - des thèses de l'extrême droite dans la haute littérature", pourfend le directeur du quotidien Libération, Laurent Joffrin.

Selon lui, le livre "adoube les idées du Front national ou bien celles d'Eric Zemmour". Des idées qui trouvent un terreau fertile dans les inquiétudes d'une partie de la société française.

Pour le philosophe conservateur Alain Finkielkraut au contraire, Houellebecq "a les yeux ouverts et ne se laisse pas intimider par le politiquement correct". Il décrit "un avenir qui n'est pas certain mais qui est plausible".

Jouer sur la peur

Dans une interview publiée samedi par des médias américain, allemand et français, Michel Houellebecq a reconnu jouer sur la "peur", mais il a récusé toute "provocation" ciblant l'islam et affirmé seulement procéder "à une accélération de l'Histoire". "Je condense une évolution à mon avis vraisemblable", résume-t-il à propos de son sixième roman, tiré à 150'000 exemplaires.

"J'utilise le fait de faire peur", concède l'écrivain. Mais "on ne sait pas bien de quoi on a peur, si c'est des identitaires (ndlr, extrême droite) ou des musulmans. Tout reste dans l'ombre", tempère-t-il.

"Soumission" débute en 2022, à la fin du second mandat de François Hollande. Dans une France fracturée, Mohammed Ben Abbes, chef de file de la Fraternité musulmane (parti inventé par l'auteur) bat Marine Le Pen au second tour de la présidentielle grâce au soutien de partis de gauche et de droite.

Des valeurs

Le nouveau chef de l'Etat est présenté comme un musulman "qui défend des valeurs": patriarcat, polygamie, port du voile, retour des femmes à la maison, fin de la liberté de conscience et conversion à l'islam. Dans la foulée, le pays s'en trouve chamboulé, tout comme le narrateur, professeur à la Sorbonne devenue "université islamique".

Agé de 56 ans, longue chevelure ébouriffée, l'oeil "placide" ou "chafouin" selon les avis, Michel Houellebecq est un habitué des controverses. Il est fréquemment taxé de misogynie voire de racisme et de xénophobie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS