Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Credit Suisse rachète, pour un montant non divulgué, les activités japonaises de banque privée du groupe bancaire britannique HSBC. Cette acquisition permet au numéro deux bancaire helvétique de renforcer sa présence dans une région à forte croissance.

L'activité de banque privée de HSBC au Japon représentait fin octobre quelque 2,7 milliards de dollars (2,5 milliards de francs) d'actifs, a indiqué mercredi le groupe britannique, qui n'a pas précisé le prix de vente. Mais, selon les analystes de la Banque cantonale de Zurich, Credit Suisse pourrait avoir déboursé entre 10 à 60 millions de dollars pour cette opération.

Cette reprise permettra à Credit Suisse de renforcer sa présence dans un secteur très convoité et dans une région considérée par l'établissement comme disposant d'un fort potentiel dans le segment de la gestion de fortune. La transaction devrait être conclue d'ici au deuxième trimestre 2012, sous réserve du feu vert des autorités de la concurrence nippones.

Clientèle fortunée visée

Credit Suisse renforcera sa présence auprès de la clientèle fortunée asiatique. Les activités cédées concernent principalement des clients détenant plus de 200 millions de yens (2,4 millions de francs) en actifs financiers, note un responsable de HSBC Japan requérant l'anonymat.

Cette opération s'inscrit dans le cadre d'un programme d'économies de 3,5 milliards de dollars d'ici à 2013 engagé par HSBC en mai. Le groupe avait annoncé début août la suppression de 30'000 emplois dans le monde sur les deux prochaines années, pour se recentrer sur les marchés émergents.

Depuis le début de l'année, HSBC s'est notamment délestée, aux Etats-Unis, de ses activités de cartes de crédit (2,6 milliards de dollars) et de ses banques de détail (1 milliard), ainsi que d'opérations au Canada, en Russie, au Chili, en Hongrie et en Pologne.

ATS