Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hublot veut accroître sa présence sur les marchés américain, chinois et allemand. La marque horlogère vaudoise, entité du groupe de luxe français LVMH, considère en particulier le développement de ses affaires aux Etats-Unis comme une priorité.

Hublot réalise pour l'heure entre 15 et 17% de son chiffre d'affaires annuel aux Etats-Unis. "Ce qui n'est pas encore suffisant. L'objectif à terme est d'atteindre entre 20 et 25%", indique Jean-Claude Biver, patron de la marque, dans une interview parue mercredi dans "L'Agefi".

En Chine, le chiffre d'affaires n'a pas excédé 0,8% du total l'an dernier. "Nous serons entre 1 et 2% en 2011", précise Jean-Claude Biver. En 2010, pour l'ensemble du secteur horloger suisse, Hong Kong et la Chine ont constitué 26,5% de l'ensemble des exportations, dont 6,8% pour la seule Chine.

En Europe, Jean-Claude Biver considère l'Allemagne comme "une vraie faiblesse", avec environ 3% du chiffre d'affaires d'Hublot. Le pays apparaît comme le principal défi concernant le Vieux Continent.

Au-delà, le patron d'Hublot relève que depuis le début de l'année 2011 la marque connaît une croissance légèrement supérieure à celle des statistiques des exportations. Pour mémoire, l'horlogerie suisse a vu ses livraisons à l'étranger bondir de 19,2% sur un an entre janvier et août, à 11,7 milliards de francs.

ATS