Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Souffrant du tourisme d'achat, de la pression des concurrents étrangers et aussi de la baisse de la consommation, Hug a vu ses ventes stagner au premier semestre 2015. Malgré ces vents contraires, le fabricant lucernois de biscuits entend investir en Suisse.

A fin juin, le chiffre d'affaires de l'entreprise familiale établie à Malters demeurait à un niveau quasi identique à celui affiché une année auparavant, indique-t-elle mercredi. Conséquence de la vigueur de la monnaie helvétique, Hug a rencontré des difficultés en matière d'exportations, alors que la pression des concurrents s'est accrue sur le marché helvétique.

Le contexte monétaire a aussi favorisé le tourisme d'achat, alors que la consommation de biscuits recule en Suisse. Cette évolution ne restera pas non plus sans effets sur les revenus attendus pour l'ensemble de l'exercice en cours, avec au menu une stagnation. Comme cela fut le cas en 2011 avant l'introduction par la Banque nationale suisse du taux plancher liant franc et euro, Hug a dû renoncer à des commandes pour des marques blanches.

En revanche, Hug se réjouit des récents développements intervenus sur le marché suisse pour sa marque Dar-Vida. Les ventes de "crackers" spéciaux ont aussi augmenté à l'étranger. Afin de réagir aux défis qui se présentent actuellement, l'entreprise lucernoise veut renforcer ses marques phares Hug, Wernli et Dar-Vida. A l'étranger, celle-ci entend également mettre l'accent sur les tartelettes.

Investissements de 20 millions

Ces deux prochaines années, la société familiale va investir 20 millions de francs dans les installations et l'agrandissement de ses sites de Malters et Trimbach (SO), près d'Olten. Dans cette dernière usine, Hug veut notamment rationaliser son activité d'emballage. A Malters, les équipements pour la production des produits Dar-Vida seront remplacés.

Pour mémoire, après un exercice 2014 jugé "bon", le spécialiste des produits de boulangerie et autres biscuits a dégagé un chiffre d'affaires de 114 millions de francs, 2,3% de plus qu'en 2013. Ses bénéfices, non dévoilés, avaient également légèrement progressé.

Le fabricant de biscuits de Suisse centrale, qui dispose également d'un 3e site de production à Willisau (LU), emploie quelque 380 salariés. La fondation de l'entreprise familiale en mains de la quatrième génération remonte à 1877 avec l'ouverture d'une boulangerie à Lucerne.

ATS