Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les températures de jeudi ont été 8 à 9 degrés au-dessus de la norme saisonnière. La palme est revenue à Sion, avec 35,6 degrés, selon les valeurs de MétéoSuisse saisies à 17h15. Le week-end s'annonce encore plus chaud.

Après une nuit tropicale dans de nombreuses régions de Suisse, le mercure a à nouveau dépassé les 35 degrés l'après-midi dans de nombreuses villes, telles Bâle avec 35,5, Delémont 35,4, Genève 35,3, Granges (SO) 35,1, selon MétéoSuisse. A noter que ce pointage a été réalisé alors que les valeurs maximales n'étaient pas encore atteintes par endroit.

Pour chercher le frais, il fallait se rendre très haut en montagne, puisque même au sommet de la Jungfraujoch, il faisait encore 8,2 degrés, a indiqué Didier Ulrich, météorologue. Au Glacier des Diablerets, il faisait 16,6 degrés.

Ces températures caniculaires devraient se prolonger vendredi, mais le thermomètre pourrait encore grimper jusqu'à 38 le week-end prochain, selon le collaborateur de MétéoSuisse. Et la canicule pourrait même se prolonger en début de semaine, un rafraîchissement de l'atmosphère n'étant pas attendu avant mercredi prochain.

Rails déformés

La chaleur a eu un effet indésirable mercredi après-midi sur la ligne ferroviaire Bâle - Bienne, dans la région du Laufenthal (BL). Sous l'effet des fortes températures, un rail s'est déplacé de quelque 30 millimètres à la hauteur de Grellingen (BL). Par mesure de précaution, les trains ont été détournés et les structures remplacées, ont indiqué jeudi les CFF. Le ballast pouvait atteindre par endroit 65 degrés.

Un conducteur de locomotive a signalé le problème. Normalement, une réduction de la vitesse sur le tronçon ou un refroidissement des rails suffit à régler le cas. Mais cette fois, les CFF ont préféré interrompre le trafic à partir de 18h00 pour procéder aux travaux durant la nuit.

Il n'y a pas eu de danger pour les usagers, a précisé un porte-parole. Le réseau qui compte 7000 kilomètres est cependant sous haute surveillance. Ce type d'incidents arrive environ six à sept fois par an, mais en principe au plus chaud de l'été.

Le même type d'incident s'est produit jeudi sur la ligne touristique Wengernalpbahn, entre Grindelwald (BE) et la Petite Scheidegg. Les trains ne circulent plus jusqu'à vendredi. Un service de bus a été mis en place. Les rails vont être refroidis et devraient à nouveau être praticables.

Poissons au frais

Les poissons ne sont quant à eux pas encore touchés par la vague de chaleur, selon Andreas Hertig, adjoint au service de pêche et de la chasse dans le canton de Zurich. Ils ont tendance à chercher le frais en plongeant en profondeur. Si le lac est profond comme celui de Zurich, il n'y a pas de problème.

Bien que l'air soit très chaud, les eaux restent elles relativement fraîches. Dans le canton de Zurich, la Limmat n'a que 21 degrés, la Glatt 23, le Rhin 20. Tant que la température des eaux ne dépasse pas 24 degrés, tout se passe bien pour la faune aquatique. Mais la situation pourrait se gâter si la canicule se poursuit quatre à cinq jours.

ATS