Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Huit requérants d'asile ont été expulsés du centre de Perreux, dans le canton de Neuchâtel. Ces hommes, originaires du Maghreb, avaient provoqué la semaine dernière une émeute nécessitant l'intervention de la police pour ramener le calme.

Les faits ont eu lieu dans la nuit du 30 au 31 octobre. Un jeune homme fortement alcoolisé a provoqué les deux agents de sécurité présents. Le conflit s'est envenimé avec l'arrivée de requérants venus en aide à leur compatriote. Du mobilier a été détruit. La police a dû intervenir pour maîtriser la situation.

L'accès au centre a ensuite été interdit aux fauteurs de troubles. "Ces personnes sont maintenant livrées à elles-mêmes", a expliqué jeudi à l'ats le chef du Service cantonal des migrations. Serge Gamma, qui revenait sur une information parue dans "L'Express" et dans "L'Impartial", n'exclut pas que certains d'entre eux ont pu quitter la Suisse.

Tension latente

Le calme est revenu avec l'expulsion des perturbateurs, a ajouté le chef du service des migrations du canton de Neuchâtel. Le cas du centre de Perreux n'est pas isolé. L'arrivée de requérants d'asile dans la foulée des événements du Printemps arabe provoque des tensions dans les structures d'accueil d'autres cantons.

Aucune mesure de sécurité supplémentaire n'a été prise à Perreux dans l'immédiat pour des raisons financières. Une décision qui pourrait toutefois être revue par le Service cantonal des migrations si nécessaire.

C'est la première fois qu'une telle mesure d'exclusion est prise à l'égard de requérants sous la responsabilité du canton. Au total, quelque 140 demandeurs d'asile vivent dans le centre d'accueil de Perreux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS