Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Huit personnes, dont une femme, ont été arrêtées une semaine après l'attentat survenu à Sousse, en Tunisie, a annoncé jeudi le ministre tunisien chargé de la société civile. "Tout le réseau derrière l'opération a été découvert", a ajouté Kamel Jendoubi.

Le ministre n'a toutefois pas précisé s'il parlait des huit personnes arrêtées ou si d'autres suspects avaient été identifiés sans être arrêtés. Il s'exprimait lors de la première conférence de presse sur l'enquête concernant l'attentat de Sousse perpétré selon les autorités par un étudiant de 23 ans, le plus sanglant de l'histoire de la Tunisie, revendiqué par le groupe Etat islamique.

Selon de précédentes informations des autorités tunisiennes, l'auteur de l'attentat s'était formé au maniement des armes dans un camp en Libye. Toujours selon les autorités, il est possible qu'il y ait rencontré les deux auteurs de l'attentat contre le musée du Bardo à Tunis, qui avait fait 22 morts le 18 mars dernier.

"Dans le cadre de la coopération sécuritaire entre la Tunisie et la Grande-Bretagne, dix enquêteurs britanniques enquêtent sur l'attentat" en Tunisie, a encore indiqué le ministre. Avec 30 morts parmi les 38 victimes, la Grande-Bretagne paye le plus lourd tribut dans cet attentat. Une partie des dépouilles a quitté la Tunisie mercredi, d'autres devraient être rapatriées dans la semaine.

ATS