Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Idorsia prévoit d'augmenter ses dépenses en matière de recherche et développement cette année (archives).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

Issue du laboratoire bâlois Actelion et en activité depuis le 15 juin, Idorsia a essuyé une perte nette pour sa première année d'existence. La société pharmaceutique de Jean-Paul Clozel tire toutefois un bilan positif de ses six premiers mois et demi.

La perte nette inscrite lors de son exercice 2017 a atteint 14 millions de francs selon la norme comptable américaine GAAP, moindre que les 22,9 millions escomptés par les observateurs, a indiqué mardi l'entreprise d'Allschwil (BL). En données non-GAAP, elle affiche un bénéfice de 5 millions. Sur le seul quatrième trimestre, elle a dégagé un gain de 68 millions GAAP (77 millions non-GAAP).

Le chiffre d'affaires du jeune laboratoire biotechnologique, exclusivement généré sur le dernier trimestre, a atteint 158 millions de francs. Le déficit d'exploitation pour 2017 s'est pour sa part établi à 8 millions selon la norme GAAP; en données non-GAAP, Idorsia a toutefois dégagé un bénéfice d'exploitation de 8 millions.

Jean-Paul Clozel positif pour la suite

"Nous avons réalisé de très grands progrès suite à la création de l'entreprise et avons en même temps développé notre pipeline", se félicite le directeur général de la firme Jean-Paul Clozel, cité dans le communiqué.

Le Français, cardiologue de formation, relève notamment des "partenariats significatifs" conclus avec Janssen Biotech et le géant bâlois Roche. Regardant vers l'avenir avec optimisme, il se réjouit notamment de l'introduction de quatre substances en phase III.

Pour faire face à ces développements, les charges d'exploitation (non GAAP) sont ainsi devisées à 390 millions de francs pour l'année en cours, contre 150 millions en 2017. Les dépenses en recherche et développement sont attendues à 123 millions (GAAP).

Mieux qu'attendu au niveau opérationnel

Les revenus générés par les activités de recherche et les partenariats s'inscrivent marginalement en deçà des projections des analystes consultés par l'agence financière AWP. Ces derniers articulaient en moyenne 160 millions de francs. La performance opérationnelle s'est en revanche avérée nettement meilleure que les 18,1 millions anticipés.

La société bâloise disposait fin décembre d'une confortable réserve de liquidités et équivalents de 1,09 milliard de francs, contre 952 millions au 30 septembre. Elle employait 660 collaborateurs à la fin de l'année dernière.

Pour mémoire, Jean-Paul Clozel a fondé Actelion - émanation de Roche - il y a 20 ans avec son épouse Martine. Le laboratoire a été racheté en janvier par l'américain Johnson & Johnson pour un montant de 30 milliards de dollars (27,7 milliards de francs au cours actuel). Une partie du portefeuille produits a été transféré à Idorsia, qui s'occupera du développement de ces candidats.

En juillet, Jean-Paul Clozel et son épouse Martine ont relevé leur participation dans Idorsia à près de 26%, alors qu'ils ne détenaient que 22,84% au 21 juin.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS